• PROPOSITION MODULE FORMATION

    « De la trace des apprentissages à l'autorégulation des pratiques enseignantes »

    En appui sur la présentation d’un outil de métacognition « le classeur des savoirs », le contenu de ce module apporte  des  réponses fonctionnelles aux questionnements et à la réflexion des PE sur les apprentissages et la construction des savoirs à l’école maternelle.

    Ce module d’intervention, pour les formateurs ou les P.E., amène des propositions non seulement pour engager les P.E. de cycle 1 sur un enseignement explicite, considéré  par les chercheurs en éducation comme étant une clé de la réussite de l'ensemble des élèves, mais aussi pour accompagner en formation continue des retours réflexifs sur les pratiques autour de :

    1- Une méthodologie qui amène les élèves à percevoir et à identifier au-delà de la tache à réaliser son enjeu véritable et l’apprentissage qui s’y rattache.   

     « Comment la mise en œuvre d’un  classeur des savoirs engage les enseignants sur une réflexion et des démarches de conscientisation des apprentissages par l’élève ? Comment cette mise en œuvre permet de penser l’articulation entre agir/réussir/comprendre? »

    2- La place et la participation des élèves dans la construction et la mise en forme des outils de la classe et de l'école  (cahiers de progrès, de réussite, carnets de brevet, CSA…..). En montrant comment  le classeur des savoirs se démarque d’autres outils,relever des points de vigilance à avoir et s'interroger :

    « Les outils mis en place dans la classe et dans l’école permettent-ils de rendre compte de façon juste des apprentissages ? quelle place et quelle participation des élèves dans la construction de ces outils? quelle  compréhension donnent-ils à ces outils qui leur sont dédiés?  »

    3 - La prise en compte du texte B.O. du 26 mars 2015. Par une mise en lien entre les objectifs, les attendus des nouveaux programmes et les enjeux du classeur des savoirs démontrer que:

    «le classeur des savoirs s’ancre dans les programmes et permet une mise en application effective» 

    Comme dans les programmes 2015, la question du sens est omniprésente dans cette intervention qui s'appuyant sur la trace d’apprentissages explicités et structurés conduit à l'autorégulation des pratiques enseignantes. 

     


  • Trouver le juste équilibre !

    Dans les modèles de carnet de suivi proposés par Eduscol, on note  l’importance des photos; Cela rend fort agréable la lecture (Est-ce un objectif visé ?) mais  cela interroge sur le temps passé par les enseignants pour rendre compte des réussites de chacun par des photos individuelles,  surtout lorsqu’il y a 30 enfants dans la classe. Dans le cadre d’un document à destination d’adultes, un rendu imagé, fort chronophage, est-il nécessaire ? Ne risque t- on pas de se perdre  et de moins « vivre » sa classe à trop observer pour photographier ?                                                                                                                                Et… plus largement, ne risque t - on pas d’empiéter sur les temps consacrés aux apprentissages et aux échanges avec les élèves à trop observer pour renseigner ce carnet ?                                                                                                                                             Il y aura un équilibre à trouver entre mise en œuvre de pratiques d ‘enseignement, d’observation, d’évaluation et de transmission aux familles.                                                         Les modèles de carnet de suivi interrogent aussi par des propositions de mises en scène très égocentriques ?

     

     

    Renseigner le carnet de suivi de chaque élève !

    La stratégie proposée ici n’est en rien exhaustive ; elle facilite, en partie, la réalisation de ce carnet. Elle permet de mettre en valeur ce qui est acquis par l’élève à la fin de chaque séquence mise en œuvre par le maître. Pour renseigner le carnet de suivi de chaque élève, des éléments significatifs de progrès individuels et constatés au fil du temps par le maître,  doivent s’y ajouter.

     

    Proposition

     

    Mettre en œuvre un classeur des savoirs et transformer le                                              « Nous savons… » en « JE sais... » ou « PIERRE  sait... »

    Exemple :

    Attendu : Choisir, utiliser et savoir désigner des outils et des matériaux adaptés à une situation, à des actions techniques spécifiques (plier, couper, coller, assembler, actionner...).

     

    Proposition d'utilisation du classeur

     

    Pour l’élève qui en fin de séquence (malgré toutes les stratégies de remédiation mises en place) n’a atteint qu' en partie l'objectif d'apprentissage, l’enseignant s’appuie sur la progressivité de la préparation de sa séquence pour relever des éléments acquis au cours des séances , il adapte la fiche collective aux réussites de cet élève.

    Exemple :

    A la fin d’une séquence qui vise à « Construire des connaissances et des repères sur quelques formes »,  en principe les activités ont été menées, conscientisées efficacement, des étayages et des remédiations ont été entrepris, la majorité des  élèves ont ainsi atteint l’objectif « savoir reconnaître et nommer cercle, triangle, carré, rectangle ». La fiche élaborée collectivement en fin de séquence a été insérée dans le classeur des savoirs de la classe :

    Proposition d'utilisation du classeur

    Fiche classeur des savoirs

     

    Cette fiche reprise et re-intituléé « JE (ou PIERRE) sais(t) reconnaître et nommer un  cercle, un triangle, un carré, un rectangle » pourra être insérée dans le carnet d’apprentissage de la majorité des élèves.

                                                              Proposition d'utilisation du classeurProposition d'utilisation du classeur 

    Pour PAUL qui n’a pas atteint les acquis attendus en fin de séquence, l’enseignant pourra adapter la fiche pour donner à voir les éléments de réussites particuliers de cet élève.                                                                                                       

    Proposition d'utilisation du classeur

     

    Cette stratégie rend lisible et compréhensible pour tous les apprentissages puisque ce sont les élèves qui construisent les fiches. Elle est en lien direct avec les séquences et, de fait, avec les activités et les apprentissages qui ont été menés dans la classe.

     

    De plus, cette stratégie donne à voir de façon explicite la cohérence des apprentissages et  l’évolution des acquis. En effet, lorsque le classeur des savoirs est un outil commun aux enseignants de l’école,  il permet  aux enseignants d’assurer la continuité des apprentissages, de construire ensemble le parcours des élèves en organisant autant objectifs, attendus que contenus. Les fiches réalisées au fil des 3 années du cycle 1 reflètent alors la progressivité des réussites et des savoirs acquis.

    Exemple:

    Fiches classeur des savoirs

    Proposition d'utilisation du classeur

    Ces fiches seront utilisées pour renseigner le carnet de suivi de Pierre; L’enseignant pourra reprendre ou non les illustrations et  les titres qui l’aideront à produire des intitulés de réussites très compréhensibles  pour les parents les plus éloignés de la culture scolaire.  

    Si les réussites sont regroupées autour d’une même notion, l’évolution des apprentissages sera visible. On percevra ainsi les progrès accomplis par l’élève en retravaillant une même notion.

    Proposition d'utilisation du classeur

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique